Unsere Webseite verwendet Cookies (kleine Textdateien, die sie auf Ihrem Rechner ablegt); dadurch bleibt die Seite für Sie möglichst leicht zugänglich und komfortabel. Näheres finden Sie in unserer Datenschutzerklärung. Sie können in den Einstellungen Ihres Browsers bestimmen, ob er Cookies akzeptiert oder nicht. Wenn Sie auf unserer Seite weitersurfen, stimmen Sie der Cookie-Nutzung zu.

Le Saint Clou

Ce reliquaire représentatif créé sous l´archevêque Egbert cache, sous son enveloppe de grande valeur, un des quatre clous, ayant servi à la Crucifixion du Christ.

Durant le Moyen Âge central  la vénération des reliques prit de plus en plus d´ampleur. Les restes matériels des Saints étaient mis en sûreté dans des reliquaires, autant d´œuvres de grande valeur au sein  des Arts précieux, toutes décorées d´or et de pierres précieuses. Principalement dans les vallées du Rhin et de la Meuse furent créés à l´époque de l´art Roman toute une série de chefs d´œuvres,  parmi lesquels de somptueux reliquaires, véritables écrins architecturaux richement décorés et abritant des corps complets de Saints, sont les plus célèbres.

Les reliquaires représentatifs ou anthropomorphes  sont des reliquaires qui n´abritent que quelques « restes «  d’un saint et qui reflètent par leur forme leur contenu. Il existe par exemple des chef- doigt- ou bras-reliquaires.

Selon la légende, la Cathédrale de Trèves était depuis le 4ème siècle en possession  d´un clou offert par l´Impératrice Hélène et ayant  servi à la Crucifixion du Christ.

Sous l´archevêque Egbert (977-993) Trèves devint  un centre florissant et de rang européen  des Arts précieux. L´orfèvre eut pour mission de créer un écrin parfaitement sur mesure, précieux et en forme de clou. Il devait pouvoir être ouvert et permettre ainsi de montrer ou de toucher la relique.

À cet effet il créa un tronc en forme de quadrilatère, se rétrécissant vers le bas, orné sur chacune de ses faces de quatre pierres précieuses et de trois moulures  émaillées. La tête de clou, quant à elle, peut s´ouvrir. Elle est décorée de pierres précieuses et de petites plaques d´émail, dont un grand nombre disparut tout au long des siècles.

Ce reliquaire de 21,4 cm contenant le Saint Clou était conservé dans l´Autel Portatif de Saint André. Il accompagnait les processions, il servait lors de prestations de serment et était montré  lors d´ostensions de reliques. Il aurait à ces occasions guéri des aveugles à plusieurs reprises.

De tels détails nous permettent de prendre la mesure du rôle joué par les reliques dans la vie quotidienne au Moyen Âge et de leur immense importance pour l´Église, la piété, mais aussi pour le pouvoir et la politique : la possession d´une relique de la Passion du Seigneur soulignait de façon indélébile le rang de l´Église de Trèves.

Prof. Dr. Wolfgang Schmid